Accueil Non classé Fruits utiles avec une grande adaptabilité au changement climatique

Fruits utiles avec une grande adaptabilité au changement climatique

-

Les agrumes sont riches en composants sains du corps humain et sont mieux à même de s’adapter au changement climatique que les autres cultures agricoles.

Les fruits de l’orange, du pamplemousse et du citron, qui ont l’air frais et frais, ont fait un long voyage jusqu’à ce qu’ils atteignent les vendeurs de légumes et les vendent aux consommateurs. Les fruits paraissent bien dans les couleurs orange et jaune, mais ils ont également une apparence forte, mais cette apparence est trompeuse. Pour éviter cela, le fruit est pulvérisé avant l’exportation avec un mélange de cire et de thiabendazole. La cire aide à faire briller une couche mince et brillante sur le fruit et à le protéger du dessèchement, mais la substance qui s’y mélange est très toxique et ne doit donc pas être mangée comme la couenne.

Mais le fruit lui-même est très sain car il contient de nombreux nutriments importants pour le corps, tels que la vitamine C et le P1Y. Même un quart de litre de jus d’orange couvre les besoins quotidiens en vitamine C. Au XVIIIe siècle, le jus de citron fut distribué aux navires de la marine britannique pour prévenir les carences en vitamines et prévenir le scorbut. Contenant de l’acide folique, du potassium et du sélénium, les agrumes sont également un aliment sain et nutritif qui a un effet positif sur les vaisseaux sanguins.Comme le prouvent les études, il aide à prévenir les accidents vasculaires cérébraux et le diabète (type 2), souvent dû à l’obésité.

De la ceinture d’agrumes au monde
Les agrumes se caractérisent par un goût rafraîchissant qui allie douceur et acidité, ce qui en fait l’un des fruits les plus appréciés. Plus le fruit sera exposé au soleil longtemps, plus il sera sucré et le processus de fabrication du sucre cessera après la récolte, de sorte que sa récolte trop tôt lui permettra de conserver un goût acide. Pas dans le cas des agrumes. Les agrumes sont cultivés dans environ 140 pays dans la « ceinture de citron », située à proximité de l’équateur, et sont ensuite exportés vers diverses parties du monde. Le volume des échanges d’agrumes est beaucoup plus élevé que celui d’autres fruits tels que les pommes, les poires, les cerises et les prunes.

À l’origine, les agrumes n’étaient cultivés qu’en Inde et en Chine. Au quatrième siècle avant JC, Alexandre le Grand l’amena en Grèce et en Turquie. Christopher Columbus transportait des graines d’agrumes dans des sacs et les plantait sur l’île caribéenne d’Hispaniola, connue aujourd’hui sous le nom d’Haïti. En 1654, les premiers buissons de citron ont été introduits sur l’île de Sainte-Hélène dans l’Atlantique Sud et en Afrique du Sud. Aujourd’hui, après l’Espagne, l’Afrique du Sud est le deuxième exportateur d’agrumes frais: en 2010, 140 000 tonnes de citron ont été exportées vers l’Asie et l’Europe.

- Advertisement -

La Grande-Bretagne est le premier importateur d’agrumes d’Afrique du Sud. En 1902, l’auteur britannique Rudyard Kipling, auteur du Livre de la jungle, a documenté dans une de ses lettres les premières expéditions d’agrumes d’Afrique du Sud à destination de l’Angleterre – un fruit «très délicieux». En Angleterre, le climat ne permet pas de cultiver les agrumes à l’extérieur, comme dans d’autres régions septentrionales: les citronniers, par exemple, sont très sensibles au froid et poussent dans des conditions subtropicales.

De la ceinture d’agrumes au monde
Les agrumes se caractérisent par un goût rafraîchissant qui allie douceur et acidité, ce qui en fait l’un des fruits les plus appréciés. Plus le fruit sera exposé au soleil longtemps, plus il sera sucré et le processus de fabrication du sucre cessera après la récolte, de sorte que sa récolte trop tôt lui permettra de conserver un goût acide. Pas dans le cas des agrumes. Les agrumes sont cultivés dans environ 140 pays dans la « ceinture de citron », située à proximité de l’équateur, et sont ensuite exportés vers diverses parties du monde. Le volume des échanges d’agrumes est beaucoup plus élevé que celui d’autres fruits tels que les pommes, les poires, les cerises et les prunes.

À l’origine, les agrumes n’étaient cultivés qu’en Inde et en Chine. Au quatrième siècle avant JC, Alexandre le Grand l’amena en Grèce et en Turquie. Christopher Columbus transportait des graines d’agrumes dans des sacs et les plantait sur l’île caribéenne d’Hispaniola, connue aujourd’hui sous le nom d’Haïti. En 1654, les premiers buissons de citron ont été introduits sur l’île de Sainte-Hélène dans l’Atlantique Sud et en Afrique du Sud. Aujourd’hui , après l’Espagne, l’Afrique du Sud est le deuxième exportateur d’agrumes frais: en 2010, 140 000 tonnes de citron ont été exportées vers l’Asie et l’Europe.

La Grande-Bretagne est le premier importateur d’agrumes d’Afrique du Sud. En 1902, l’auteur britannique Rudyard Kipling, auteur du Livre de la jungle, a documenté dans une de ses lettres les premières expéditions d’agrumes d’Afrique du Sud à destination de l’Angleterre – un fruit «très délicieux». En Angleterre, le climat ne permet pas de cultiver les agrumes à l’extérieur, comme dans d’autres régions septentrionales: les citronniers, par exemple, sont très sensibles au froid et poussent dans des conditions subtropicales.

Agrumes: le pour et le contre du changement climatique
Comparés à d’autres fruits, les agrumes ont la capacité de s’adapter au changement climatique. Selon une étude de 2007, qui a examiné l’impact du réchauffement sur diverses cultures, les orangers en croissance, qui poussent généralement dans des climats chauds, s’étendront à de nouvelles régions et les superficies appropriées à la plantation s’élargiront considérablement d’ici 2055.

Comme l’indique Tim Grote de l’Institut international de recherche sur les agrumes de Nelspruit, « le changement climatique ne touchera pas la culture de citron (agrumes), mais si la température augmente de plus d’un degré ou deux, elle risque de tomber car les plantes jettent leurs fruits ». Prématurément.  » Comme l’explique Grot, les variétés de citron sans pépins sont particulièrement sensibles. Cependant, d’autres experts prédisent également des pertes de récoltes, étant donné le risque accru d’apparition d’organismes nuisibles, et le « verdissement des agrumes » permet de trouver un environnement propice à la propagation, une maladie des veines des feuilles entraînant la mort de la plante entière.

Les pertes liées au climat peuvent avoir des effets négatifs sur les petits producteurs de citron en Afrique du Sud, mais l’impact sera moins grave dans tout le pays, explique G rot, car la culture des citronniers en Afrique du Sud est répartie sur trois zones climatiques, les basses terres subtropicales du nord-est. Tels que Limpopo et Kwakiutl-Natal, hautes zones subtropicales, près de la mer à l’est et à l’ouest du Cap, caractérisées par un climat tempéré.

Déplacement vers des zones alternatives lorsque la température augmente :

Si le climat devient trop chaud pour que les citronniers du Limpopo aient une incidence sur les citronniers, les zones de plantation pourraient se tourner vers le Cap-Oriental, où la plupart des citronniers poussent déjà. Comme le dit Tim Grote, « la diversité climatique de l’Afrique du Sud offre la possibilité de se déplacer dans d’autres régions, peut récolter des fruits sur une longue période et peut également produire une variété d’agrumes, en fonction du climat approprié pour chaque espèce, et cultive actuellement des pamplemousses et des mandarines en Les champs du nord, tandis que les oranges sont de plus en plus cultivées dans le sud du pays.

Dans les pays où la diversité climatique n’est pas aussi confortable, les agriculteurs doivent rechercher des fruits et des légumes résistants à la chaleur et à la sécheresse. Malheureusement, 19 pays africains ont alloué moins à cette fin, selon l’Organisation internationale de la biodiversité, une organisation de recherche indépendante basée à Rome. Cependant, ce déclin intervient à un moment inapproprié, en particulier du fait que la production de nouvelles variétés de plantes pour l’agriculture prend de nombreuses années, dans des conditions climatiques changeantes.

 

Must Read

« Gingembre  » de la plantation à la récolte

0
Le gingembre officinal en résumé : Nom latin : Zingiber officinale Nom commun : gingembre commun, gingembre officinalFamille : ZingiberaceaeType : vivace...