Now Reading
9 raisons pour lesquelles vous devez commencer à composter avec un seau Bokashi

9 raisons pour lesquelles vous devez commencer à composter avec un seau Bokashi

Est-ce que votre système de compost actuel laisse votre jardin en manque? Êtes-vous malade d’avoir à trier les restes de légumes de la viande et des produits laitiers? Il serait peut-être temps d’expérimenter un système de compostage plus avancé, un système qui vous permettra de construire votre sol sans être trop difficile en ce qui concerne les ingrédients et sans produire de mauvaises odeurs.

En utilisant un seau Bokashi, le processus des systèmes standard est inversé. Vous ramassez vos déchets dans des conditions de manque d’oxygène, ce qui vous laisse avec un additif de formation rapide et dense en nutriments qui évacue la majorité des déchets de votre cuisine des sites d’enfouissement.

Mais qu’est-ce que le compost bokashi et quels sont les avantages à valoriser un tout nouveau système de compostage? À la fin de cet article, vous pourriez être convaincu qu’ils le sont.

Qu’est-ce que le compostage Bokashi?
Originaire du Japon, le bokashi (terme qui se traduit par «matière organique fermentée») est un processus de fermentation qui utilise des matériaux inoculés, généralement du son, pour transformer les déchets de cuisine en compost de haute qualité. Contrairement aux systèmes de compostage traditionnels, un seau de bokashi peut contenir de la viande et des produits laitiers, ce qui le rend parfait pour ceux qui en ont assez de trier leurs restes de nourriture pour obtenir du compost standard.

Malgré son nom, la méthode Bokashi n’est pas fondamentalement liée au compostage. Au lieu de cela, les seaux de bokashi fonctionnent en soumettant les restes de nourriture à un processus de fermentation anaérobie (sans oxygène). Cela a pour effet que les micro-organismes décapent les déchets plutôt que de les décomposer complètement. Ce «compost» de bokashi est infusé de souches bactériennes bénéfiques telles que l’acide lactique (Lactobacillus spp.), Les bactéries sans soufre (Rhodopseudomonas spp.) Et la levure (Saccharomyces spp.) Qui sont similaires aux bactéries présentes dans le yogourt. Ensemble, ils produisent un parfum aigre semblable à la levure, comparable à l’ensilage d’animaux. Ces microbes ajoutés aident les plantes de jardin à assimiler son contenu nutritionnel.

Le compostage Bokashi se distingue également des processus standard car la dernière étape consiste à enterrer brièvement les matériaux fermentés à l’extérieur pour achever le processus de décomposition.

Histoire du compostage de Bokashi
D’où vient le compost bokashi? La réponse rapide est l’agriculture asiatique traditionnelle. De nombreux pays ont une longue tradition de collecte et de culture de microorganismes naturels présents dans le sol afin d’améliorer leurs résultats agricoles tout en minimisant leurs besoins en amendements de sol extérieurs. Ces agriculteurs rassemblaient et fermentaient leurs restes de nourriture, d’abord en les enterrant dans le sol pendant plusieurs semaines pour laisser les microbes naturels faire le travail. Une fois les ferments entièrement fermentés, ils seraient déterrés, mélangés à la terre et incorporés dans des parcelles de jardin.

Cette méthode de bokashi traditionnelle a été pratiquée pendant des siècles avec peu de changement jusqu’à ce que les recherches du professeur japonais Teruo Higa découvrent le rapport optimal microbes / matériau pour une fermentation efficace des restes de nourriture. Les seaux Bokashi utilisent aujourd’hui ce rapport pour améliorer leur efficacité, garantissant que la fermentation du bokashi est un processus rapide, fiable et générant des résultats cohérents.

Avec autant de stratégies de compostage disponibles, comment êtes-vous censé décider laquelle vous convient le mieux? Apprendre à composter avec un seau de bokashi est logique dans votre situation si vous:

1. Êtes fatigué de marcher chaque jour vers le tas de compost en plein air

2. Vous voulez travailler avec un système capable de gérer 99% de vos restes de nourriture (ne pas trier les choses en piles «compostables» et «non compostables»)

3. Vous voulez un système de compostage sans odeurs nauséabondes, qui n’attire pas la vermine ni les mouches des fruits et qui peut être conservé à l’intérieur.

4. Efforcez-vous de maintenir un équilibre optimal entre les «verts» et les «bruns» dans votre tas de compost.

5. Recherchez un moyen efficace (et à la mode!) De rendre votre maison plus écologique.

6. Vous voulez un compost exempt d’agents pathogènes, grâce à une acidité élevée pendant le processus de fermentation.

7. Vous cherchez à créer un compost qui ne produit pas de chaleur ni de gaz à effet de serre comme le méthane ou le CO2.

8. Vous voulez du compost que vous pouvez utiliser dans les six semaines suivant le début du processus (les autres méthodes peuvent durer quatre mois ou plus).

9. sont à la recherche d’un moyen efficace de garder les déchets alimentaires hors des décharges

Aliments à utiliser pour le compostage Bokashi:

Bien que les seaux de bokashi soient réputés pour faciliter le compostage, tous les aliments ne sont pas bons dans le système. Certaines formes idéales de déchets de cuisine comprennent:

Produire des restes

Riz, pâtes et pain
Viande, produits laitiers et autres produits d’origine animale (y compris les os)
Thé et café

Aliments à éviter pour le compost Bokashi:

See Also

Déchets de papier et de plastique
Les déchets de jardin
Graisse
Liquides excessifs
Des morceaux enrobés de sauces épaisses ou de vinaigrettes.

Comment utilisez-vous un seau à compost Bokashi?
Utiliser un seau de bokashi n’est pas difficile. Vous pouvez commencer le processus en ajoutant des restes de nourriture au fond du seau et en saupoudrant une poignée de votre inoculant Bokashi. Le matériel finement haché se décomposera le plus rapidement, mais vous pouvez ignorer cette étape et ajouter des notes telles quelles si vous préférez.

Continuez à construire des couches comme ceci jusqu’à ce que le seau soit aussi rempli que possible. Même si vous ajoutez des restes de nourriture tous les jours, cela peut prendre plusieurs semaines, car ils se décanteront au moment où ils commenceront à se décomposer. Dans de nombreux cas, il est utile d’appuyer sur les déchets avec une lourde plaque pour les maintenir comprimés et serrés les uns contre les autres afin d’accélérer la fermentation.

La fermentation Bokashi est un processus anaérobie, ce qui signifie que des quantités excessives d’oxygène poseront des problèmes. C’est pourquoi il est essentiel de comprimer le matériau afin qu’il repose à plat. Contrairement aux autres systèmes de compostage qui exigent que le contenu soit mélangé de temps en temps, votre objectif avec bokashi est d’éviter de déplacer le matériau déjà en place lorsque vous ajoutez de nouveaux déchets. De même, vous devrez peut-être drainer régulièrement le liquide du système pour maintenir les conditions optimales pour la fermentation.

Au fur et à mesure que vous ajoutez du matériau, veillez à maintenir le récipient aussi hermétique que possible. Si vous avez bien fait les choses, après quelques semaines, la nourriture dans le seau dégagera une légère odeur aigre semblable à celle des cornichons.

Une fois que le seau est plein et que le contenu a commencé à fermenter, il est temps de le sortir pour l’enterrer. Cette étape critique complète le processus de compostage. Il est donc essentiel de suivre attentivement les instructions. D’abord, creusez un trou d’environ un pied de profondeur et loin des autres racines de la plante. Cela est dû au fait que le bokashi au stade précoce est acide et peut endommager les plantes avec lesquelles il est en contact. Placez le contenu du seau dans le trou et recouvrez-le d’environ six pouces de terre.

Laissez les objets se «ramollir» pendant environ un mois avant de récupérer les restes et de les incorporer dans le plan de fertilité de votre jardin. Vous pouvez également enterrer les restes de bokashi dans votre tas de compost afin de gagner du temps, aussi longtemps que vous surveillez son niveau de pH pour vous assurer que les choses ne deviennent pas trop déséquilibrées.

Dépannage avec le compostage Bokashi
Réduire les restes de nourriture à l’aide de bokashi peut sembler un processus élémentaire, mais certaines choses peuvent rapidement se gâter en cours de route. Un signe révélateur que les choses ne se passent pas comme prévu est que votre système bokashi sent un peu plus «funky» que les cornichons standards. Dans la plupart des cas, une odeur nauséabonde est un signe que les choses pourrissent et non en fermentation.

Si vous sentez une forte odeur de soufre ou si vous remarquez que vos restes de nourriture se transforment en soupe, essayez les conseils de dépannage suivants pour remettre votre système en forme.

Laissez le couvercle du système bien fermé à tout moment, sauf lorsque vous ajoutez plus de matériau.
Coupez finement les gros morceaux de nourriture pour accélérer le processus de compostage.
Assurez-vous d’intégrer un bon équilibre d’inoculation de bokashi aux restes de nourriture dans votre système en ajoutant une poignée bien étalée sur chaque couche de restes de nourriture.
Si le système commence à sentir, ajoutez plus de son de bokashi et donnez-lui quelques jours pour résoudre le problème. Si cela ne vous aide pas, videz le contenu du compartiment et recommencez.
N’ajoutez jamais d’eau ou de liquide dans le seau et utilisez les embouts fournis avec les seaux commerciaux pour évacuer toute accumulation de liquide.
Essayez de minimiser la quantité de restes de nourriture pourris ou moisis que vous mettez dans le seau, car la moisissure noire, bleue ou malodorante est le signe que vous faites pousser quelque chose de désagréable. De petites quantités de moisissure blanche sont acceptables, car elles sont le signe d’une bactérie filamenteuse parfaitement sûre.
Gardez le système à l’abri de la lumière directe du soleil et nettoyez-le soigneusement entre les lots.
Beaucoup de gens trouvent qu’un presse-purée est parfait pour presser les restes de nourriture afin de les comprimer et d’éliminer l’air emprisonné.
Le liquide créé dans un système Bokashi peut être utilisé comme engrais, à condition de le diluer préalablement. Vous pouvez mélanger une cuillère à thé avec deux litres d’eau et le mélanger directement dans le sol. Prenez soin de garder le traitement à l’écart des feuilles de la plante, car cela pourrait les brûler.
Une autre option pour le liquide de compostage Bokashi? Maintenez-le concentré et versez-le directement dans les égouts pour tuer la moisissure et la croissance des algues.

 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 JARDIN DE GRAND MERE. TOUS DROITS RÉSERVÉS.